Une nouvelle subvention pour Symbio aux USA

Une nouvelle subvention pour Symbio aux EU

Et de deux ! Après celle d’avril 2022 pour soutenir le projet « Symbio H2 Central Valley Express » qui concerne les poids-lourds, la Commission Californienne de l’Energie (CEC) accorde une autre subvention pour produire sur place des piles et assembler des véhicules.

La filiale Symbio North America se voit donc accorder une aide de 9 millions de dollars pour soutenir l’installation d’un site industriel à Temecula*, en vue de produire des systèmes de piles à combustible, ainsi que l’assemblage de véhicules à hydrogène. L’usine, d’une superficie de 3 000 mètres carrés, assemblera des poids-lourds ou utilitaires, ainsi que des systèmes complets de piles à combustible. Le site emploiera 63 permanents qualifiés au cours des trois années à venir et devrait être opérationnel avant la fin de l’année. Il atteindra, à terme, une capacité de production maximale combinée de 250 camions et de 2 000 systèmes par an, ce qui permettra d’accélérer, grâce à l’hydrogène, le déploiement d’une mobilité lourde zéro-émission en Californie.

La subvention soutiendra l’installation de la Symbio Hydrogen Academy qui se concentrera sur la formation de la main-d’œuvre aux États-Unis. Symbio North America établit des partenariats avec UC Riverside, California State LA University, Cerritos College pour développer des programmes académiques, en s’appuyant sur l’expérience de la Symbio Hydrogen Academy en Europe.

En parallèle, Symbio étudie par ailleurs les opportunités pour se développer et construire une Gigafactory de piles à combustible aux États-Unis.

*comté de Riverside, situé à l’extrême sud-est du Grand Los Angeles

Vous voulez en savoir plus sur Symbio ? Vous pouvez consulter nos 2 derniers articles sur l’entreprise ici et .

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde