Stellantis envisage de prendre une participation chez Symbio

Coup de théâtre : Faurecia, Michelin et Stellantis annoncent avoir entamé des négociations exclusives visant à permettre au constructeur automobile de prendre une participation au capital de Symbio. Une décision qui pourrait amplifier la mobilité hydrogène.

Les actionnaires actuels de Symbio, Faurecia et Michelin, auront peut-être bientôt un nouvel allié à leurs côtés. « La feuille de route technologique de Symbio s’intègre parfaitement aux plans de Stellantis concernant le déploiement de solutions hydrogène en Europe et aux États-Unis », fait savoir Carlos Tavares, CEO de Stellantis. « Cette avancée nous permettra d’accélérer le développement et la commercialisation de produits à faibles émissions pour nos clients, en complément des véhicules électriques traditionnels », poursuit-il.

Du côté de Faurecia et de Michelin, on se félicite de cette marque d’intérêt. « Par son intention de prendre une participation au capital de Symbio, Stellantis confirme la robustesse de l’approche de Michelin et de Faurecia pour créer un leader mondial de la mobilité zéro émission. Cette nouvelle configuration permettra à Symbio d’accélérer sa croissance et de renforcer sa présence à l’échelle mondiale », réagit Patrick Koller, CEO de Faurecia. « Chez Michelin, nous sommes convaincus que les piles à hydrogène contribueront largement à décarboner la mobilité ainsi que d’autres secteurs. C’est ce qui a poussé Michelin à se lancer dans cette technologie il y a plus de 20 ans », commente Florent Ménégaux, le Président de Bibendum.

L’annonce intervient à quelques jours du CES de Las Vegas, où Symbio et Stellantis seront présents. Le constructeur issu de la fusion entre PSA et Fiat-Chrysler souhaite l’élargissement de l’hydrogène aux grands utilitaires dès 2024 en Europe et en 2025 aux États-Unis, tout en explorant les opportunités existantes pour les poids lourds.

La conclusion de la transaction devrait avoir lieu au cours du premier semestre 2023 et sera soumise aux conditions suspensives habituelles, notamment aux approbations réglementaires.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting