Symbio veut favoriser les start-ups dans l’hydrogène

Symbio veut favoriser les start-ups dans l'hydrogène
Symbio veut favoriser les start-ups dans l’hydrogène

En association avec Pulsalys, l’incubateur et accélérateur d’innovations DeepTech de Lyon et Saint-Etienne, le fabricant de piles à combustible veut accélérer la création de startups innovantes dans le domaine de l’hydrogène.

L’accord a été signé le 8 novembre dernier, mais on ne l’apprend que maintenant. Cet accord-cadre permet à Symbio de mettre son expertise dans les technologies liées à l’hydrogène au service de startups choisies, en cours de création ou incubées chez Pulsalys*. L’intérêt est double pour les jeunes pousses, car il leur permet d’avoir un accès privilégié aux laboratoires et équipements de Symbio, et/ou à du mentoring. Dans l’autre sens, l’incubateur pourra alimenter l’industriel dans la détection d’opportunité de création et mise en relation de startups issues de laboratoires publics de recherche dans le domaine, et d’autre part, dans la phase d’incubation de startups dont le marché relève de la filière hydrogène.

« Nous contribuons à des projets d’incubation depuis plusieurs années. Ce partenariat avec Pulsalys est un moyen de renforcer notre action en mettant notre expertise technologique et industrielle au service de projets prometteurs de rupture. Et contribuer ainsi à consolider notre écosystème et faire de la mobilité hydrogène zéro émission une réalité ! », précise Philippe Rosier, PDG de Symbio.

*Créé en décembre 2013 dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) sous le statut de Société d’Accélération du Transfert de Technologies (SATT), Pulsalys est devenu en quelques années l’acteur de la Deep Tech sur Lyon et Saint-Etienne.

Nos derniers articles sur Symbio ici et .

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Osez l'hydrogène