Amazon et Ineos parmi les premiers à tester le camion à hydrogène de Daimler

camion hydrogène Daimler
Amazon et Ineos parmi les premiers à tester le camion à hydrogène de Daimler

Daimler Truck organise la première flotte d’essai client de son camion GenH2 à pile à combustible. Cinq exemplaires seront déployés dans des entreprises et effectueront des itinéraires longue distance en Allemagne.

Amazon, Air Products, Ineos, Holcim et Wiedmann & Winz : voici l’identité des entreprises qui auront le privilège de tester en avant première le GenH2. C’est une nouvelle étape après une phase d’essais rigoureux sur piste et sur route. « Avec cette première flotte de clients, nos camions à pile à combustible sont désormais testés en conditions réelles d’utilisation », commente Andreas Gorbach, Membre du Conseil d’Administration de Daimler Truck, en charge de la technologie. « C’est une situation gagnant-gagnant pour les deux parties : nos clients découvrent la technologie des piles à combustible dans le cadre d’une utilisation quotidienne et notre équipe d’ingénieurs comprend mieux les besoins des clients et les cas d’utilisation pertinents, et les prend en compte pour le développement en série ».

Les camions de cette première flotte assureront le transport de matériaux de construction, de conteneurs maritimes ou de gaz en bouteille. « Nous sommes impatients de participer à ce projet pilote et d’en tirer des enseignements », se félicite Andreas Marschner, vice-Président d’Amazon Transportation Services. Il rappelle au passage que le groupe vise la neutralité carbone d’ici 2040. Au cours de ces premiers essais en clientèle, les camions GenH2 restent sous la supervision et la responsabilité directes de Mercedes-Benz Trucks.

Une nouvelle technologie d’hydrogène liquide

Les véhicules seront ravitaillés dans des stations-service publiques d’hydrogène liquide à Wörth-am-Rhein et dans la région de Duisburg. Il est à noter que Daimler truck va inaugurer au passage un nouveau processus de ravitaillement en hydrogène liquide, baptisé « sLH2 » (sLH2 = hydrogène liquide « sous-refroidi »). Cette technologie a été développée conjointement avec Linde et est mise gratuitement à la disposition de toutes les entreprises intéressées par le biais d’une norme ISO. Cette approche innovante permet, entre autres, une densité de stockage encore plus élevée que celle du LH2 et un ravitaillement plus facile en 10 à 15 minutes.

Sur un plan technique, le camion GenH2 utilise 300 kW de piles, des moteurs électriques de 230 kW chacun, une batterie de 70 kWh et deux réservoirs de 44 kg chacun stockant de l’hydrogène liquide. L’autonomie est supérieure à 1 000 km.

Vous voulez en savoir plus sur le camion à hydrogène de Daimler? Alors nos derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur Daimler ici.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute