TotalEnergies et Air Liquide vont faire de l’hydrogène bas carbone en Normandie

TotalEnergies Air Liquide hydrogène

La décarbonation du bassin industriel est en marche en Normandie. Dans le cadre d’un contrat à long terme, Air Liquide va reprendre et exploiter une plateforme de TotalEnergies. L’unité de production d’hydrogène de TotalEnergies, d’une capacité de 255 tonnes/jour, sera raccordée au réseau hydrogène d’Air Liquide, ce qui permettra d’en optimiser les performances et de développer ainsi le premier réseau hydrogène bas carbone du monde.

De plus, les deux entreprises lanceront les études de développement d’un projet de captage et stockage (CCS) du CO2 afin de décarboner l’hydrogène produit par l’unité de la plateforme de Normandie. Air Liquide y installera son procédé Cryocap pour capter le CO2 (opérationnel à Port-Jérôme depuis 2015) et TotalEnergies se chargeant du transport et du stockage du CO2, notamment, grâce aux projets de CCS développés en mer du Nord Northern Lights (Norvège) et Aramis (Pays-Bas).

Cette coopération entre Air Liquide et TotalEnergies s’inscrit dans leur ambition commune de contribuer à décarboner les activités industrielles de l’Axe Seine. Ainsi, aux côtés d’autres industriels, les partenaires ont signé un protocole d’accord annoncé en juillet 2021, pour développer une infrastructure de captage et stockage du CO2 en Normandie dont l’objectif est la réduction d’émissions de CO2, jusqu’à 3 millions de tonnes par an d’ici 2030.

Vous voulez en savoir plus sur TotalEnergies, Air Liquide et l’hydrogène ? Alors nos 2 derniers articles sur ces 2 groupes devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute