Toyota continue de pousser l’hydrogène au Japon

Le géant japonais a annoncé un partenariat dans son pays d’origine pour développer la filière H2, avec l’utilisation de piles à combustible sur des camions.

Ainsi, un accord a été passé avec la ville de Fukuoka* et un organisme qui a pour nom CJPT (Commercial Partnership Technologies Corporation). L’objectif est de développer la société de l’hydrogène. C’est un thème qui intéresse beaucoup la ville, située au nord de l’île de Kyūshū. Elle s’est déjà illustrée par des tests de vérification pour des camions et des motos équipés de piles à combustible.

Pour sa part, Toyota aimerait exploiter sa technologie sur des camions de livraison (pour les repas en milieu scolaire) et sur des bennes à ordures. Les partenaires entendent également appliquer des systèmes de génération d’électricité à partir de l’hydrogène. Ils vont aussi réfléchir à des technologies de production et de transport de l’hydrogène.

*Une ville qui a développé un procédé innovant de production d’hydrogène à partir d’eaux usées et que Toyota utilise pour sa voiture à moteur à hydrogène engagée en endurance

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting