Une Toyota à hydrogène sur la lune ?

Toyota hydrogène lune

Elon Musk a voulu envoyer une Tesla vers Mars, Toyota préfère développer un rover d’exploration à hydrogène qui pourra rouler sur la lune. Le constructeur japonais va en effet coopérer avec l’agence spatiale de son pays (Jaxa) sur un véhicule alimenté par une pile à combustible et pouvant mener des missions sur d’autres planètes, en l’occurrence l’astre sélène. Ils travaillent sur le concept depuis mai 2018. Cet engin pourrait être envoyé dans l’espace d’ici 2029.

Le choix de l’hydrogène est pertinent, car le rover disposerait d’une autonomie de plus de 10 000 km. D’une longueur de 6 m, pour une largeur de 5,20 m et une hauteur de 3,80 m, ce véhicule pourrait accueillir 4 astronautes dans un espace de 13 m2.

On peut découvrir ce rover à hydrogène en vidéo.

Pour Toyota, qui a déjà collaboré à des missions spatiales – notamment dans le domaine de la robotique – ce projet permet de démontrer l’apport de la pile à combustible et de l’électrification, aussi bien sur la lune que sur terre.

Vous voulez en savoir plus sur Toyota ? Alors nos 2 derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et là.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles