Toyota prépare la ville zéro carbone de demain

A la veille du CES de Las Vegas, Toyota a dévoilé son projet de smart city. Le constructeur japonais veut ériger en 2021 une ville à taille réelle qui aura pour nom Woven City et qui sera située au pied du Mont Fuji. Ce laboratoire géant servira à illustrer la vision d’une société de l’hydrogène. Les piles à combustible joueront en effet un rôle essentiel pour réduire l’empreinte carbone.

L’énergie sera produite par des ressources renouvelables, dont le solaire (avec des panneaux photovoltaïques sur les toits). Par ailleurs, les seuls véhicules autorisés seront en mode zéro émission, dont la navette autonome e-Palette à batterie (celle qui sera déployée pour les JO de 2020) et bien entendu des voitures à hydrogène qui seront également automatisées.

Il y aura trois types de rues : une pour le transit automobile, une mélangeant les modes doux et l’automobile à basse vitesse et une dernière pour les piétons.

Woven City pourra accueillir des habitants, dont en grande majorité les chercheurs et leur famille. Toyota va aussi inviter des partenaires L’objectif est de déployer des capteurs et de tester des services basés sur la robotique et l’intelligence artificielle.

Plus de détails dans cette vidéo.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting