Toyota : un van à moteur hydrogène en Australie

Toyota van moteur hydrogène
Le van à moteur hydrogène de Toyota

Sur un utilitaire HiACE, le constructeur japonais a intégré un moteur à hydrogène. Il va tester la technologie sur routes ouvertes en Australie.

Jusqu’à présent, c’est dans le domaine de la compétition automobile que Toyota a fait parler de lui avec le moteur à hydrogène. Nous vous avons déjà parlé de la Corolla GR qui roule au Japon depuis 2021 dans le championnat Super Taikyu (qui se concluait ce week-end à Fuji), et qui a roulé également au Mans, ainsi qu’en Belgique. Par ailleurs, la marque va aligner un buggy à moteur hydrogène en janvier prochain, au Dakar. Ce véhicule est le fruit d’une association avec le consortium Hyse qui réunit des fabricants de motos.

Transposer la technologie à la route

Pour le groupe, la voie du moteur thermique à hydrogène est aussi une option pour la route. C’est la raison pour laquelle un test a démarré en octobre et va se poursuivre jusqu’en janvier 2024. Il est en cours dans la banlieue de Melbourne. Le communiqué de Toyota indique que le véhicule est testé par une société de construction et par une autre spécialisée dans la sécurité. Ce sera l’occasion de voir comment le van à moteur hydrogène se comporte au quotidien, au niveau de la fiabilité et de l’aspect pratique.

Il est à noter que le HiACE va utiliser de l’hydrogène gazeux, alors que la Corolla GR roule à l’hydrogène liquide. Rappelons que Toyota avait aussi présenté un prototype de Cross Corolla pouvant préfigurer à terme un modèle dérivé de la voiture de course.

En attendant une éventuelle application en série, la compétition reste un banc d’essai pour le moteur à hydrogène et les carburants alternatifs. On notera à ce propos que Toyota a aligné ce week end à Fuji une autre Corolla alimentée par un carburant neutre en carbone. Le constructeur nippon croit également aux e-fuels.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde