Un remorqueur à hydrogène pour le port d’Anvers

Le Port d’Anvers a commandé à la CMB (Compagnie Maritime Belge) la construction d’un remorqueur alimenté à l’hydrogène. Ce sera le premier du genre au monde. Baptisé Hydrotug, ce navire sera équipé de moteurs à combustion alimentés par de l’hydrogène combiné à du diesel. La combinaison de cette technologie du double carburant et d’un filtre à particules et d’un catalyseur performants assure des émissions minimales d’oxyde d’azote et de particules fines. De plus, la combustion d’hydrogène ne libère pas de CO2.

Ce ne sera pas un remorqueur zéro émission, mais le fabricant précise que les moteurs répondront à la norme la plus stricte, la norme européenne Stage V, et seront donc les moins polluants sur le marché. La solution est proposée par BeHydro, une joint-venture entre la CMB et ABC Engines en Belgique.

Avec cette première mondiale, qui sera opérationnelle d’ici deux ans, le deuxième port d’Europe franchit un pas important dans sa transition écologique et se rapproche de son objectif de devenir neutre en CO2. Le remorqueur fait partie d’un programme écologique qui prévoit des efforts systématiques afin d’intégrer les technologies les plus respectueuses de l’environnement qui sont disponibles sur le marché.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting