ZF : une position prudente par rapport à l’hydrogène

ZF camions hydrogène

L’équipementier allemand ZF, qui organise en ce moment un Tech Day à son siège en Allemagne, garde un oeil sur l’hydrogène. Aucune décision n’a été prise à ce stade sur des déploiements en série.

Chez les équipementiers français, Faurecia et Plastic Omnium se sont engagés pour l’hydrogène. Chez les allemands, c’est clair du côté de Bosch. Continental s’y intéresse, tout comme ZF. Le groupe a d’ailleurs eu l’occasion de faire quelques annonces dans ce domaine. Par exemple, la division en charge des véhicules commerciaux a passé un accord de développement conjoint avec Freudenberg e-Power Systems, fournisseur de systèmes de piles à combustible et de batteries.

Des développements engagés

Les deux partenaires développeront des solutions de « powerpack » e-Drive, composées d’un système de pile à combustible et de transmissions, ainsi que des composants communs. L’objectif initial est de développer une solution de propulsion électrique à pile à combustible hautement intégrée pour les camions. Freudenberg proposera des systèmes d’alimentation électrique évolutifs sous forme de kit avec différentes puissances, alors que ZF proposera des systèmes complets de transmission électrique d’une puissance continue allant jusqu’à 360 kW.

ZF a également développé un nouveau compresseur pour optimiser le fonctionnement de la pile à combustible. A ce propos, le groupe a passé un accord de développement exclusif avec le groupe Liebherr, à travers sa gamme de produit Aerospace & Transportation. Les partenaires développeront des systèmes avancés de compresseurs d’air à pile à combustible pour leurs clients respectifs, ZF équipera pour sa part les véhicules commerciaux.

En marge du tech Day, Hydrogen Today a eu l’occasion d’échanger sur l’hydrogène avec l’expert de l’électro mobilité de ZF, Otmar Scharrer. Il nous a dit que le groupe regardait la technologie. L’implication du groupe dépendra de la baisse des coûts et de l’évolution du réseau de stations. Mais, il n’y a pas d’a priori négatif.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

MasterClass H2 Toulouse