La mobilité hydrogène bien intégrée à la stratégie de l’Allemagne

Allemagne mobilité hydrogène

La mobilité hydrogène bien intégrée à la stratégie de l’Allemagne

Berlin vient de présenter une mise à jour de sa stratégie en matière d’hydrogène. La mobilité est bien prise en compte. Un facteur dont pourrait s’inspirer la France, qui devait en principe présenter cet été l’évolution de sa propre stratégie.

Lors de la présentation de la nouvelle stratégie, le ministre fédéral des Transports, Volker Wissing, a souligné l’importance des technologies de l’hydrogène dans le secteur des transports. Il a indiqué qu’elles pouvaient contribuer à une mobilité respectueuse du climat et complétaient d’autres formes alternatives de propulsion, en particulier dans le domaine du transport de marchandises. « Nous avons besoin d’hydrogène directement pour la pile à combustible, mais aussi pour la production de carburants de synthèse, qui seront indispensables pour la neutralité climatique dans les transports », a déclaré le ministre.

D’ici 2030, l’hydrogène et ses dérivés seront utilisés notamment dans les applications industrielles, dans les véhicules utilitaires lourds et de plus en plus dans l’aviation et le transport maritime, selon M. Wissing. Le ferroviaire fait aussi partie des applications possibles. Le gouvernement fédéral élabore un schéma directeur pour la technologie de l’hydrogène et des piles à combustible dans les transports.

Un réseau de transport déjà planifié

La stratégie hydrogène allemande prévoit la mise en place d’un réseau de stations-service à hydrogène. Elle trace également la voie pour un réseau d’autoroutes de l’hydrogène, avec des pipelines (dont le schéma sera arrêté cet été). D’ici 2027/2028, ce sont plus de 1 800 km de canalisations (converties et nouvellement construites) qui seront déployées dans le pays via le financement PIIEC. Il sera nécessaire d’en ajouter 4 500 km à l’échelle européenne (dans le cadre du projet European Hydrogen Backbone).

Berlin assure que tous les grands centres de production, d’importation et de stockage seront connectés aux clients concernés d’ici 2030.

Vous voulez en savoir plus sur la mobilité hydrogène en Allemagne ? Alors nos 2 derniers articles sur le sujet devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde