La BMW iX5 à hydrogène en mode Art Car

BMW iX5 hydrogen art basel
La BMW iX5 à hydrogène en mode Art Car à l’Art Basel

Sur les réseaux sociaux, la marque allemande communique beaucoup sur cette version à hydrogène de son SUV. A défaut d’être produite en série, l’iX5 Hydrogen se décline déjà en Art Car dans le cadre d’une exposition artistique.

L’hydrogène en tant que source durable d’énergie et de mouvement était le thème central du programme de BMW à l’Art Basel, qui se tenait du 10 au 16 juin à Bâle (Suisse). Le constructeur, qui est partenaire de la manifestation depuis 20 ans, a chargé l’artiste londonienne Es Devlin de créer une série d’œuvres multimédias. Par ailleurs, tous deux ont présenté également un habillage esthétique et sonore au sein d’une flotte pilote d’iX5 Hydrogen, avec une carrosserie revisitée.

L’extérieur du SUV à pile à combustible a été enveloppé dans un collage peint en bleu et blanc dans lequel Devlin superpose des peintures et des textes (réalisés en réponse aux estampes et à la littérature qui peuplaient son mur et ses étagères lorsqu’elle était adolescente). Des gestes peints faisant écho à la gravure sur bois de 1831 « La Grande vague au large de Kanagawa » de l’artiste japonais Katsushika Hokusai, ont également été superposés sur des extraits manuscrits de la plus longue phrase littéraire sur l’eau tirée du roman fondateur de James Joyce « Ulysse ». À la base du collage se trouvent aussi des extraits de publications du groupe BMW sur la technologie des piles à combustible à hydrogène.

Une artiste convaincue par le projet

L’artiste a passé du temps l’an dernier avec des ingénieurs de BMW, afin d’apprendre les mécanismes derrière la technologie des piles à combustible à hydrogène et ses implications pour l’avenir des systèmes énergétiques durables. En guise d’ouverture des œuvres exposées, elle a créé un paysage sonore simple, tiré de leurs conversations. Ce sont ces échanges qui étaient proposés à l’écoute.

« J’ai appris des ingénieurs de BMW la belle symétrie du système à l’œuvre dans la pile à combustible à hydrogène : l’énergie utilisée pour séparer les atomes d’hydrogène de l’oxygène est recréée lorsque l’oxygène est réuni avec l’hydrogène dans la voiture. Le sous-produit n’est pas seulement l’énergie qui propulse le véhicule, mais aussi l’eau », commente Es Devlin.

Vous voulez en savoir plus sur BMW ? Alors nos derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur BMW ici.

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

BFC H2 VERT