BMW voit l’hydrogène comme une technologie clé

BMW l'hydrogène technologie clé

Cette semaine, l’usine de Leipzig a accueilli un sommet sur l’hydrogène. L’événement, qui était retransmis en streaming, a permis d’accueillir de nombreux invités. Dont des élus, des entrepreneurs, ainsi que des représentants de l’administration et du monde académique. La conférence portait sur l’équipement en stations de recharge de la région de Leipzig à l’horizon 2030, qui seront alimentées par de l’hydrogène vert. L’hydrogène est devenu une technologie clé chez BMW.

Dans cette ville de l’ex-Allemagne de l’Est, BMW utilise l’hydrogène pour alimenter des chariot-élévateurs depuis 2013 : l’hydrogène est devenu une technologie clé. A ce jour, on dénombre 81 unités sur le site (37 de plus sont prévus à court terme). Le constructeur met en avant le remplissage rapide des chariots et le peu de place qu’occupent les stations de remplissage dans l’usine. L’événement a été l’occasion d’inaugurer la 4ème du genre. Chaque jour, ce sont 50 kg d’hydrogène vert qui sont produits sur site pour ces chariots de logistique.

L’usine de Leipzig est un modèle sur le plan écologique avec des éoliennes et une ferme de batteries pour stocker l’électricité issue d’énergies renouvelables.

La marque allemande a également posté sur LinkedIn un message. Elle affirme qu’après la i Hydrogen Next en 2022, BMW proposera d’autres modèles à pile à combustible dans le futur.

Vous voulez en savoir plus sur BMW ? Alors nos 2 derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde