Camions électriques : l’étude qui jette un froid sur la filière hydrogène

camions électrique hydrogène

TotalEnergies, Enedis, VINCI Autoroutes et les principaux constructeurs européens de poids lourds se sont associés pour évaluer les besoins de recharge électrique pour le transport longue distance. Leur diagnostic est que la batterie pourrait faire le job. De quoi susciter le doute, en tout cas des interrogations, par rapport aux camions électriques à hydrogène.

L’étude implique TotalEnergies, qui pousse pourtant le développement de stations à hydrogène pour les poids-lourds. Et parmi les constructeurs européens qui travaillent sur le camion électrique à batterie (Volvo Trucks, Renault Trucks, Mercedes-Benz Trucks, MAN Truck & Bus France, Scania et Iveco), dont certains modèles sortent dès 2024, plusieurs sont également engagés dans le développement de camions à pile à combustible.

Le réseau pourrait absorber les pics de consommation

Le consortium estime que la recharge en itinérance sur les principaux axes routiers français pourrait représenter pour le transport longue distance, à horizon 2035, une demande en énergie pouvant aller jusqu’à 3,5 TWh par an (à comparer avec la consommation annuelle française qui est de l’ordre de 460 TWh en 2022). Cela impliquerait également un appel de puissance maximum sur l’année pouvant atteindre 1,15 GW au plus fort de la demande (à comparer avec un appel de puissance au pic national de 87 GW en 2022). Cette consommation d’énergie et cet appel de puissance supplémentaires sont significatifs, mais pourraient être intégrés sans difficulté majeure par le réseau.

Toujours selon l’étude, les besoins impliqueraient le déploiement de près de 10 000 points de recharge pour les pauses longues et de 2 200 points de recharge rapide à horizon 2035. Ces estimations tiennent compte d’un scenario « haut » comprenant 30% de poids lourds électriques dans le parc roulant réalisant 25% des trajets longue distance en 2035.

L’essor des poids lourds électriques nécessitera le déploiement massif d’infrastructures de recharge adaptées, à la fois au dépôt et à destination. Une étude plus détaillée est attendue en fin d’année. Pour autant, le consortium n’aborde pas la question de la production de courant en amont alors qu’elle est essentielle. Ce sont les transporteurs qui trancheront et ils demandent encore à être convaincus.

Vous voulez en savoir plus sur les camions électriques à batterie et à hydrogène ? Alors nos 2 derniers articles sur le sujet devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde