Catégorie hydrogène au Mans : en 2028 et avec de l’hydrogène liquide

catégorie hydrogène Le Mans 2028
Catégorie hydrogène au Mans : en 2028 et avec de l’hydrogène liquide

Alors que missionH24 continue son développement avec la H24 EVO avec une pile à combustible et un stockage gazeux, l’agenda va changer quelque peu pour la future catégorie hydrogène aux 24 heures du Mans. L’Automobile Club de l’Ouest vient, en effet, d’annoncer ce matin le report à 2028 l’entrée en vigueur de cette catégorie qui fait par ailleurs le choix de l’hydrogène stocké sous forme liquide.

Un choix logique en raison de l’orientation prise par certains acteurs (Alpine, Ligier, GCK) et surtout de la position de la fédération internationale du sport automobile. Il y a quelques mois, la fédération a fait savoir qu’elle concentrait ses efforts sur cette forme de stockage.

Ainsi donc, l’Automobile Club de l’Ouest, la Fédération Internationale de l’Automobile et l’International Motor Sports Association vont monter un groupe de travail commun pour élaborer différents règlements et introduire cette technologie pionnière et durable en Endurance. Le stockage de l’hydrogène se fera sous forme liquide, pour des raisons de compétitivité sportive

La participation de l’IMSA indique que la catégorie hydrogène va aussi faire son apparition aux États-Unis.

Vous voulez en savoir plus sur l’Automobile Club de l’Ouest et MissionH24 ? Alors nos derniers articles sur l’acteur devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur l’ACO ici.

Et si vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène en Europe et partout dans le monde, Vous pouvez accéder à notre carte du monde interactive ici.

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

BFC H2 VERT