Des drones à l’hydrogène liquide à ADEX 2023

drones hydrogène liquide

Un salon militaire se tenait cette semaine à Séoul. A cette occasion, on a pu y voir quelques modèles de drones à hydrogène liquide.

Depuis le 17 octobre et jusqu’à dimanche, la capitale coréenne accueille sur son aéroport l’Aerospace & Defense Exhibition (ADEX) 2023. Ce salon, dédié à l’aéronautique et à la défense, est un peu l’équivalent d’Eurosatory et du salon du Bourget. Le fait est que l’hydrogène s’invite à la fête. Parmi les conférences proposées, il y en avait d’ailleurs une jeudi consacrée à la certification des avions à l’hydrogène. Elle était proposée par la KAIA (Korea Agency for Infrastructure Technology Advancement).

L’hydrogène liquide pour augmenter l’autonomie

L’un de nos fidèles lecteurs, Jérôme Fauchet de Taur, nous a signalé que des drones à l’hydrogène liquide étaient présentés sur le salon. C’est ce que propose par exemple Parity Cryo Technologies, une start-up créée en 2019. La société, qui a collaboré pendant un temps avec Hyzon Motors sur ses camions, et qui a été choisie par l’Institut coréen de recherche ferroviaire pour travailler sur les trains à hydrogène, souhaite proposer sa solution dans l’aérien. Parity Cryo Technologies développe des réservoirs qui pourraient être adaptés à des drones pour augmenter leur autonomie. Avec 4 kg d’hydrogène, un drone pourrait voler plus de 10 h. L’offre se double en parallèle d’une station mobile de remplissage.

Un autre acteur, Dragon, a présenté aussi un drone à hydrogène liquide. Quand on cherche un peu, on découvre donc que la Corée a plusieurs industriels qui sont positionnés sur ce créneau, comme Hylium Industries (qui est venu l’an dernier à Hyvolution), SK E&S ou encore Hydaas et MetaVista.

Hyundai-Kia dans le drone cargo à hydrogène

Par ailleurs, un site spécialisé rapporte que le groupe Hyundai, via sa marque Kia, a présenté un cargo drone à l’hydrogène. Il peut transporter 200 kg de charge pendant deux heures. Il est issu de la même plateforme que le multicoptère Project N que Hyundai avait présenté l’an dernier. Le même site Janes indique par ailleurs dans un article remontant à 2021 que l’armée coréenne avait signé un accord avec Doosan Mobility Innovation pour acquérir des petits drones à l’hydrogène pour des missions de surveillance.

Le Korean Times rapporte par ailleurs que la Corée du Sud veut aussi se doter de drones militaires pour riposter aux intrusions aériennes perpétrées par son encombrant voisin de la Corée du Nord.

Vous voulez en savoir plus sur les drones à hydrogène ? Alors nos 2 derniers articles sur le sujet devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2