Usine de réservoirs : Faurecia avance aussi sur l’hydrogène

Faurecia usine réservoirs hydrogène

Usine de réservoirs : Faurecia avance aussi sur l’hydrogène

L’équipementier français a démarré les livraisons de réservoirs d’hydrogène de type IV depuis son site d’Allenjoie (Doubs), où ils sont produits en série. Une première qui annonce un passage à l’échelle.

Située en Bourgogne Franche-Comté, cette usine de pointe est la première de ce type en Europe et Amérique du Nord. Elle a pour objectif de produire 100 000 réservoirs par an. Cette usine servira l’industrie automobile avec des clients européens de premier plan, tels que Stellantis, Hyvia et MAN. Elle produira également les réservoirs de type IV composant la solution de stockage d’hydrogène à grande échelle qui sera livrée à AirFlow pour les applications de distribution et de stockage

Le groupe Forvia prévoit de diviser les coûts de production par 5 entre 2023 et 2025.

Depuis 2018, cet acteur de l’industrie automobile française a investi plus de 380 M€ dans le développement de technologies hydrogène. Le groupe reste résolument engagé dans ce marché prometteur, qui devrait atteindre 20 milliards d’euros d’ici 2030. Forvia et Symbio ont enregistré un carnet de commandes cumulé de 1,2 milliard d’euros, en ligne avec son ambition à long terme de devenir un leader de l’hydrogène, avec une projection de 3,5 milliards d’euros de recettes en 2030.

Vous voulez en savoir plus sur l’usine de réservoirs à hydrogène de Faurecia ? Alors cet article sur le groupe devrait vous intéresser. Vous pouvez le lire ici.

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde