Ferrari explore bien le moteur à hydrogène

Ferrari moteur hydrogène
Ferrari explore bien le moteur à hydrogène

Dans le cadre de la journée organisée par la SIA, l’Estaca et l’Université d’Orléans, la marque au cheval cabré s’est exprimée sur le moteur à hydrogène. Une première en France.

Ferrari commence à sortir du bois. L’an dernier, le constructeur italien a fait une présentation* à l’occasion du colloque d’Aix-La-Chapelle. Il a aussi soumis un papier technique sur le site de la SAE International. Autant dire que la présentation de Roberto Tonelli, responsable de la simulation pour les énergies et les fluides, était attendue à Orléans. Il a présenté une étude portant sur la 296 GTB, avec un objectif de 140 kW par litre. Cette Gran Turismo Berlinetta est équipée d’un V6 de 2,9 L et de 663 chevaux.

L’étude a porté sur un cylindre (498,7 cm3) avec une injection d’hydrogène entre 5 et 40 bars. On a appris au passage que les rejets de NOx (oxydes d’azote) sont négligeables et se situent en dessous du seuil de 20 ppm. L’expert de Ferrari a évoqué les défis pour gérer la température d’injection et éviter des à-coups. Le client de la marque est sensible à la mélodie des moteurs et il ne faut donc pas se rater.

Pas de scoop au programme. La marque au cheval cabré n’a pas donné de calendrier. Elle indique simplement être dans une phase d’exploration, afin de saisir les opportunités qui pourraient se présenter sur le marché. L’expert de Ferrari a aussi fait savoir que la marque évitera l’injection d’eau si ce n’est pas obligatoire. Ce thème de l’injection d’eau a été évoqué par plusieurs intervenants de la journée de la SIA. Cela peut améliorer la combustion, mais l’eau accélère l’usure de certaines pièces et se mélange mal avec le lubrifiant du moteur.

En tout cas, Ferrari devient un fidèle de ce rendez-vous pour ingénieurs. Plus d’infos à suivre sur cette journée dédiée aux voitures à hautes performances et de compétition.

* Challenges and Opportunities in developing a H2 High Specific Power Turbo-Charged Engine

Vous voulez en savoir plus sur le moteur à hydrogène ? Alors nos deux derniers articles sur le sujet devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde