Vivez la journée presse du Forum H2BFC avec nous

forum H2BFC

Hier avait lieu le voyage presse* du Forum H2BFC. On vous fait revivre cette journée au cœur de l’écosystème hydrogène comme si vous y étiez.

Tout d’abord, c’est un bus à hydrogène de la ville qui est venu nous chercher à la gare de Belfort (lire notre article à propos ici). Ce dernier nous a conduit de la gare jusqu’à la station hydrogène de Hynamics, située aux abords de l’A36. Après une séance de question-réponse sur le bus, nous avons été conduit tout droit à l’UTBM (Université Technologique Belfort Montbéliard). C’est aussi là-bas que se trouve le FCLAB. Pour celles et ceux qui ne seraient pas familiers avec ce centre de recherche de pointe en matière d’hydrogène, le FCLAB (pour Fuel Cell Lab) constitue le plus gros laboratoire européen dédié aux systèmes hydrogène (en nombre de chercheurs). C’est ce qu’a affirmé Marie-Cécile Péra, la Directrice du centre.

Avant le Forum H2BFC, quelques mises au point

Nathalie Loch, cheffe de projets Hydrogène de FCLAB (et Déléguée régionale chez France Hydrogène) nous a rappelé quelques données marquantes sur le site. Crée en 1999, le site opérait son premier banc d’essai sur une pile à combustible de 500 W en 2001. C’est en 2019 que les choses s’accélèrent, quand la région investit 100 millions pour l’hydrogène. Cette même année, il y aura un vote à l’unanimité pour développer l’hydrogène sur ce territoire et ainsi passer à la vitesse supérieure sur les 3 piliers fondamentaux : la formation, la recherche et l’innovation et les entreprises.

David Bouquain, Directeur adjoint de FCLAB, nous rappelle ensuite les objectifs français de réduction de CO2 grâce à l’hydrogène. Le gouvernement vise donc une diminution des émissions de 4,5% par rapport à 2017 (soit 452 MtCO2) pour l’année 2030, et une réduction de 25% d’ici à 2050. Autrement dit, on attend de l’hydrogène qu’il réduise le bilan carbone de l’hexagone d’1/4 d’ici le milieu du siècle. Et cette Plateforme Hydrogène Énergie jouera un rôle essentiel dans le processus de formation, de recherche et d’innovation. Sur place, ce sont 600 m2 qui sont dédiés aux tests de systèmes hydrogène dont 16 bancs d’essais stacks, systèmes pile à combustible et électrolyseurs. Avec des bancs stack qui vont de 500 W à 120 kW et des bancs système allant jusqu’à 150 kW.

Pour finir la matinée, nous avons eu la chance de pouvoir visiter une salle test pour électrolyseurs. C’est dans ce type de salle qu’ils mettent les électrolyseurs à rude épreuve afin de déterminer leur durée de vie. Nous sommes également passés par une salle de test de systèmes H2 complets. Malheureusement, dans ces 2 cas, nous n’avons pu prendre de photos étant en zone ATEX.

Les acteurs de la région viennent nous présenter leurs solutions

En début d’après-midi, les intervenants se sont succédés. Emmanuel Bouteleux, Directeur Général de Mincatec Energy, nous a parlé de cette entreprise qui fabrique des réservoirs d’hydrogène basse pression sous forme d’hydrures métalliques (pour des applications stationnaires et mobiles). Une maquette du réservoir sera d’ailleurs exposée lors du Forum H2BFC .

C’est ensuite Sébastien Le Polles, Président de Gen-Hy, qui a pris la parole. Il a fait un point sur cette société qui est la seule entreprise française à produire des membranes à échange d’anions (AEM). Ils développent par ailleurs des catalyseurs haute performance sans matériaux rares (qui atteignent un rendement de 85% sur les électrolyseurs AEM). Ils offrent aussi une solution permettant de répondre aux besoins immédiats : des électrolyseurs modulables (dont la production peut être augmentée par la suite) et qui se louent en mensualités.

Michel Romand, Directeur du projet ISTHY, est ensuite revenu sur ce centre, prévu pour 2025. C’est là-bas que seront testés et certifiés les prototypes des constructeurs, équipementiers et industriels internationaux.

Enfin, Jules Billiet, le CEO d’Inocel, a évoqué les dernières avancées de l’entreprise, qui travaille sur une pile à combustible de 300 kW.
L’entreprise a déjà récolté des intentions de commandes client qui dépassent le milliard d’euros. C’est dans son nouveau site qui ouvrira l’année prochaine que l’entreprise produira ses électrolyseurs. Inocel entend d’ailleurs embaucher entre 500 et 700 personnes pour faire fonctionner ce site de 15 000 m2.

Visite du site de H2SYS

Pour terminer cette journée riche en informations, nous nous sommes rendus à deux pas du FCLAB, où Sébastien Faivre nous a fait visiter les quartiers de H2SYS. Forte de 25 collaborateurs, cette « vieille start-up et jeune PME » conçoit des groupes électrogène de petite (Boxhy) et grande gamme (Thytan). On vous en dira plus sur leurs solutions lors du Forum.

Quoi qu’il en soit, ce territoire n’a pas fini de faire parler de lui. Demain et mercredi déjà lors du Forum H2BFC mais aussi l’année prochaine lors des journées hydrogène dans les territoires. Un événement qui aura lieu à Dijon (lire notre article), la dernière semaine de juin.

*Organisé par l’Agence Economique Régionale Bourgogne-Franche-Comté – AER BFC / AERBFC

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Logan King

Logan King

Après un parcours atypique (3 ans au sein de l’armée de terre puis 3 ans de licence en Langues Étrangères Appliquées) c’est finalement ma passion pour les enjeux environnementaux qui me rattrape et me pousse à rejoindre Seiya Consulting et H2 Today en juin 2022. Tout d'abord dans le cadre de mon stage de fin d’étude, puis en tant que Responsable Marketing & Communication et traducteur chez Hydrogen Today.

Nos derniers articles

carte interactive monde