CES de Las Vegas : Forvia réaffirme sa foi en l’hydrogène

Forvia hydrogène CES
CES de Las Vegas : Forvia réaffirme sa foi en l’hydrogène

À l’approche du salon de la technologie, l’équipementier a organisé un talk vidéo sur LinkedIn. L’occasion de présenter ses innovations et d’évoquer la décarbonation de la mobilité à travers l’hydrogène.

Patrick Koller, le CEO de l’entreprise, a abordé assez vite les questions liées à l’énergie. Il a indiqué que c’était une « opportunité pour montrer l’agilité de l’industrie, alors que se présente la plus grande révolution de l’automobile ». « Et cette révolution ne concerne pas que la chaîne de propulsion, mais tout ce qu’on fait dans le véhicule », a-t-il souligné ». Mais, le dirigeant souhaite en même temps que « la décarbonation puise préserver la liberté de se déplacer et que les véhicules restent accessibles ».

Forvia voit un potentiel dans la mobilité lourde

Répondant à une question portant spécifiquement sur l’hydrogène, M. Koller a mis en avant l’autonomie et le temps de remplissage. Il a aussi insisté sur la charge utile. « Sur un véhicule électrique à batteries, on ajoute du poids et on réduit l’espace, ce qui a un impact sur la charge utile », a souligné le CEO de Forvia. « Nous croyons au potentiel de l’hydrogène pour les véhicules utilitaires et pour les camions », a-t-il poursuivi, en se montrant confiant sur la capacité de son groupe à atteindre la parité avec les packs de batteries.

En complément, le Directeur technique de Forvia, Christophe Aufrère, a rappelé qu’il y avait deux façons de proposer de l’hydrogène, avec une pile à combustible, ou avec un moteur à combustion qui brûle de l’hydrogène, plutôt que de l’essence. « Les délais seront plus courts pour proposer des moteurs à hydrogène, mais les deux auront un marché », a-t-il indiqué. Un avis partagé par Patrick Koller, qui a ajouté à la liste les e-fuels.

Forvia communiquera sur l’hydrogène au CES de Las Vegas et en dira peut-être un peu plus sur l’identité du constructeur automobile qui lui a confié un contrat pour la fourniture de réservoirs aux Etats-Unis.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2