MissionH24 fera le show au GP Explorer

GP Explorer MissionH24

Le 9 septembre, sur le circuit du Mans, le prototype de voiture de course à hydrogène fera deux apparitions en piste. Le bolide à hydrogène MissionH24 viendra ponctuer la seconde édition du GP Explorer, où sont attendus 60 000 spectateurs.

Le GP Explorer, c’est une course de Formule 4 où les pilotes sont des influenceurs. À l’exemple de Squeezie, le créateur de vidéos français le plus suivi (18,3 millions d’abonnés). L’an dernier, l’événement avait drainé un million de spectateurs sur la plateforme Twitch. L’édition 2023 s’annonce tout aussi prometteuse avec un plateau de streamers et de youtubers pour se partager 24 monoplaces.

C’est dans ce contexte que l’Automobile Club de l’Ouest et GreenGT vont pouvoir démontrer le potentiel de l’hydrogène. A 11 heures, puis 16h50, le bolide MissionH24 va pouvoir faire deux démonstrations. Il y aura naturellement des passagers qui prendront place à côté des pilotes Stéphane Richelmi et Norman Nato. De quoi générer des images qui seront partagées sur les réseaux sociaux.

L’an dernier, MissionH24 était déjà présent lors de la 1ere édition. C’était sous la forme d’une exposition dans le village, où les spectateurs avaient déjà pu avoir un aperçu de la mobilité hydrogène. Cette année, ils verront rouler la voiture.

Cet article sur le GP Explorer et l’hydrogène vous a intéressé et vous voulez en savoir plus sur MissionH24 ? Alors nos 2 derniers articles sur le sujet devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute