Trois grands patrons à l’inauguration de Symbio

grands patrons inauguration Symbio
Trois grands patrons à l’inauguration de Symbio

Actionnaires de Symbio, Forvia, Michelin et Stellantis ont marqué leur soutien à l’entreprise au plus haut niveau. Patrick Koller, Florent Ménégaux et Carlos Tavares ont fait le déplacement à Lyon. « Les rois mages », comme les appelle le ministre de l’industrie Roland Lescure.

« Quelques semaines après avoir inauguré deux sites majeurs de Forvia en France pour accélérer la décarbonation de la mobilité, je suis très
heureux de participer à cette nouvelle étape pour Symbio, qui est désormais dimensionné pour relever les défis du marché mondial », a déclaré Patrick Koller, CEO de Forvia. L’équipementier « croit en la technologie hydrogène, seule alternative complémentaire crédible à l’électrification par batteries. Avec Symbio, nous couvrons 75% de la chaîne de valeur de la mobilité hydrogène, des piles à combustibles aux systèmes de stockage, » souligner le dirigeant.

« Michelin a cru très tôt dans l’hydrogène, dès 1974, et dans Symbio que nous avons racheté avant d’en faire une co-entreprise avec Forvia en 2019 », a souligné Florent Menegaux, CEO de Michelin. « Cette technologie s’avère être un complément indispensable pour satisfaire les besoins d’autonomie kilométrique, notamment pour les véhicules utilitaires qui commencent à être équipés. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le Groupe a annoncé très récemment, par le biais de sa filiale Watèa by Michelin, opérateur de mobilité spécialisé dans la transition énergétique des flottes
professionnelles, une offre proposant des véhicules à hydrogène », a-t-il poursuivi. « C’est l’industrie du futur », assure-t-il.

Très sollicité par les journalistes, Carlos Tavares, CEO de Stellantis, n’a pas boudé son plaisir : « Symbio est l’illustration même que trois entreprises
enracinées en France, leaders dans leurs domaines respectifs, peuvent unir leurs forces et leur expertise pour être à l’avant-garde ». Et de souligner : « l’hydrogène fait partie de l’ensemble des technologies que nous proposons à nos clients de véhicules utilitaires légers. Cette technologie permet de soutenir notre objectif audacieux d’atteindre, d’ici à 2030, 100 % de nos ventes en électriques en Europe et 50 % aux États-Unis », a déclaré le dirigeant. Et de conclure : « l’hydrogène contribuera à atteindre notre ambition de neutralité carbone d’ici 2038, en avance par rapport à la concurrence, dans la lutte contre le changement climatique ». Au passage, Carlos Tavares a dit qu’il fallait « aller plus vite » pour rattraper le retard par rapport à Michelin, mais que « Stellantis aime la compétition ».

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

2