L’hydrogène à Paris, c’est « Hype »

hydrogène Paris Hype

Le Parisien annonce ce matin qu’il va y avoir 600 taxis à hydrogène Hype à Paris d’ici 2020. Il s’agit de la flotte de Hype, le service opéré par la STEP (Société du Taxis Electrique Parisien). Ce chiffre est connu depuis l’été dernier, puisque c’est l’objectif affiché depuis la prise de participation de la Caisse des Dépôts, qui est devenu un actionnaire minoritaire aux côtés d’Air Liquide. Il faut noter que a société a également reçu le soutien financier de plusieurs collectivités locales, dont la ville de Paris et la Région Ile-de-France.

Pour le moment, il n’y a qu’une vingtaine de taxis (essentiellement des Hyundai ix35 FC et quelques Toyota Mirai), mais la compagnie en attend 50 de plus et va donc passer à 70 d’ici la fin de l’année.

La croissance va se poursuivre, au fur et à mesure de l’apparition de stations. Pour l’instant, les taxis ravitaillent à la station provisoire du pont de l’Alma à Paris, mais Air Liquide va inaugurer le 7 décembre prochain une nouvelle station à l’aéroport d’Orly. D’autres suivront plus tard à Versailles, puis à Roissy.

Sur son site, Hype indique que plus de 840 000 km ont été parcourus depuis l’ouverture du service, et que plus de 400 kg de NOx ont ainsi été évités.

Vous voulez en savoir plus sur Hype ? Alors nos 2 derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde