Hyvolution 2024 : salon d’une filière hydrogène en déploiement

Hyvolution 2024
Hyvolution 2024 : salon d’une filière hydrogène en déploiement

À deux semaines de l’événement, GL Events et France Hydrogène ont fait le point sur les nouveautés 2024 du salon Hyvolution.

En introduction, Philippe Boucly, le Président de France Hydrogène, a retracé les grandes avancées de la filière en 2023. « Je m’inscris en faux par rapport à ceux qui disent qu’il ne s’est rien passé », a-t-il souligné . Et il a égrené tous les sujets importants, dont la reconnaissance au niveau européen du nucléaire pour l’hydrogène bas carbone. Les PIIEC (ou IPCEI en anglais) ont joué un rôle important pour le lancement de giga factories, dont par exemple celle de Symbio (SymphonHy à Lyon) ou celle de Forvia près de Belfort.

Le Président de l’association s’est voulu rassurant, en évoquant le déploiement des stations (69, dont celle de la porte de Saint-Cloud à Paris, qui est la plus importante d’Europe avec une production d’1 tonne par jour, et 127 projets de stations à court terme). Il a mentionné également les bus (près de 60 à ce jour, avec un parc doublé) et les bennes à ordures qui se développent.

Plus d’opposition entre batteries et piles

Il a été rejoint par la co-présidente de France Hydrogène, Valérie Bouillon-Delporte. À deux, ils ont évoqué la révision de la stratégie nationale, dont la consultation s’achève demain. Ils ont mentionné la pyrolyse et l’hydrogène naturel, en plus de l’électrolyse. Il a aussi été question des importations. Pour sa part, Valérie Bouillon-Delporte a souhaité attirer l’attention sur le stockage (car l’hydrogène est un vecteur énergétique) et sur la directive européenne AFIR, indiquant que la France s’est calée sur le minimum avec 68 stations d’hydrogène programmées. Elle a aussi souligné que l’État n’opposera plus batterie et pile à combustible pour l’électrification du transport, la différence se faisant selon les usages. Mme Bouillon-Delporte se félicite aussi du soutien des autorités à l’exportation pour les acteurs de la filière.

Pierre Buchou, le manager de GL Events, a ensuite évoqué les animations : 135 ateliers, plus de 200 intervenants, 3 espaces forums. « Une richesse assez exceptionnelle », a-t-il indiqué. « Les conférences seront orientées vers le déploiement », conformément aux souhaits de France Hydrogène. Rappelons qu’il s’agit de la 7ème édition de ce salon pionnier, né en 2016, et dont le nombre d’exposants est en hausse de 40 % par rapport à l’an dernier.

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute