La Normandie mise toujours sur une implantation d’Hopium

Hopium Normandie
La Normandie mise toujours sur une implantation d’Hopium

Malgré l’abandon de la Machina, la région espère toujours que la start-up va s’installer près de Vernon pour produire et assembler ses futures piles à hydrogène.

Lors du webinaire organisé le 25 avril, le PDG Stéphane Rabatel, avait juste donné cette indication : « Nous allons communiquer très rapidement sur un site industriel qui sera à la fois un site de test, d’assemblage et de validation ». Hydrogen Today avait posé une question écrite sur le maintien ou non d’un site en Normandie, mais sans avoir de réponse. Rappelons que Hopium avait envisagé de s’installer près de Vernon, non loin du site de test d’ArianeGroup. Par ailleurs, la région avait consenti un prêt à l’entreprise, lors de l’annonce de ses difficultés.

Comme le rapporte le site Actu.fr, le territoire espère une réponse à court terme. Et de citer Frédéric Duché, président de Seine Normandie Agglomération, qui estime que « l’arrivée d’Hopium serait une bonne nouvelle pour le territoire même si le projet a été redimensionné à la baisse ». Toutefois, « Nous n’avons pas plus d’information à l’heure actuelle », reconnaît-il.

Pas sûr que l’entreprise ait besoin d’une superficie de 35 hectares comme cela était dimensionné quand il était encore question de produire une voiture de sport à l’hydrogène.

Vous voulez en savoir plus sur l’implantation de Hopium en Normandie ? Alors nos derniers articles sur la start-up française devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur Hopium ici.

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde