La France et l’Allemagne veulent avancer sur l’hydrogène

Le 13 octobre dernier, l’hydrogène s’est invité à une visioconférence organisée par l’Elysée. Le Président de la République, Emmanuel Macron la Chancelière de la République fédérale d’Allemagne, Angela Merkel, la Présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, le Commissaire européen, Thierry Breton, les Ministres de l’Economie allemand et français, Peter Altmaier et Bruno Le Maire, ainsi que des chefs d’entreprise européens, ont en effet discuté ce jour-là du développement des technologies d’avenir en Europe.

En ce qui concerne l’hydrogène, la discussion s’est centrée sur la manière de soutenir la montée en puissance des technologies industrielles utilisant l’hydrogène par des mesures ciblées et un cadre réglementaire approprié. L’objectif est que les entreprises européennes jouent un rôle de premier plan en accélérant le développement de leurs solutions technologiques sur de nouveaux marchés. Dans ce but, la vidéo-conférence a notamment abordé la question d’une coopération renforcée sur le développement et la production d’électrolyseurs à grande échelle, l’utilisation de l’hydrogène afin de décarboner les sites industriels, le développement d’une chaîne de valeur européenne de technologies/matériels clés pour la mobilité lourde et le développement des infrastructures liées à l’hydrogène.

De manière plus générale, les participants ont insisté sur la mise en place de mécanisme efficaces pour lutter contre les fuites de carbone et sur l’importance d’avoir une approche d’ensemble sur l’approvisionnement en énergie électrique pour la production d’hydrogène. La France et l’Allemagne sont déterminées à engager les prochaines étapes en vue d’un évènement officiel de lancement d’un PIIEC [projet important d’intérêt européen commun] sur l’hydrogène avant la fin de l’année 2020.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde