L’ADEME annonce de nouveaux lauréats pour l’AAP écosystèmes territoriaux

Suite à la stratégie nationale hydrogène annoncée le 9 septembre dernier, l’ADEME accompagne les déploiements d’écosystèmes hydrogène dans les territoires via un appel à projets (Ecosystèmes territoriaux hydrogène) qui suscite un intérêt croissant des collectivités et acteurs économiques. Il est doté, à date, de 275 M€ pour la période 2021-2023, dont 75 M€ de financements France Relance.

Sur la première clôture de l’appel à projets, en décembre 2020, l’ADEME a procédé à une première présélection de 7 projets lauréats, totalisant une demande d’aide de 45 M€. Ces projets sont en cours d’instruction approfondie et seront contractualisés dans les mois à venir. Voici la liste :

-AUXR_HUBH2
La Communauté de l’Auxerrois souhaite consolider son écosystème hydrogène dont la première phase déposée avait été sélectionnée à l’appel à projets ADEME précédent « Ecosystèmes de mobilité hydrogène » en 2019. Le projet, en partenariat avec CP3, filiale d’HYNAMICS (EDF), Dalkia et Transports BETHERY, vise à renforcer la capacité de production locale d’hydrogène pour adresser de nouveaux usages de mobilité terrestre lourde : bus, bennes à ordures ménagères et camions 44 tonnes, ainsi que les futures rames de TER hydrogène.

-Cannes Lérins H2
La communauté d’agglomération Cannes Pays de Lérins a l’ambition d’un déploiement d’un réseau de stations de production et de distribution d’hydrogène sur la façade méditerranéenne à destination d’usages terrestres et maritimes. La première phase du projet, en partenariat avec HYNAMICS, consiste en la mise en place d’une production d’hydrogène par électrolyse pour alimenter une partie de la future flotte de bus ainsi que les premières bennes à ordures ménagères hydrogène de l’agglomération.

-DBeaut’Hy Truck
La PME innovante E-Néo s’investit dans le déploiement de la mobilité lourde hydrogène vert en Île-de-France. Le projet associe des partenaires privés de la logistique urbaine, les poids lourds hydrogène assureront la liaison entre différents sites de ces entreprises. Ce projet s’appuie sur un maillage de stations en cours de développement, portés par le consortium Last Mile, projet retenu lors du précédent appel à projets « Ecosystèmes de mobilité H2 » de 2019.

-H2 Loire Vallée
Le projet H2 Loire Vallée fait partie des projets majeurs du PACTE de transition écologique et industriel de la centrale de Cordemais et de l’Estuaire de la Loire. HYNAMICS envisage le déploiement d’infrastructures de production et de distribution d’hydrogène à St Nazaire pour le déploiement de bus hydrogène opérés par la CARENE. D’autres usages seront également adressés : usages industriels mais aussi maritimes.

-H2 NFC
Le projet H2 Nord Franche-Comté s’inscrit dans la stratégie de développement hydrogène de la région Bourgogne-Franche-Comté. Ce projet porté par le Grand Belfort est en partenariat avec HY4 et le Syndicat Mixte des Transports en Commun de Belfort. Le projet consiste à installer à proximité du dépôt de bus du SMTC une station de production par électrolyse et de distribution d’hydrogène. Cette station permettra d’alimenter en hydrogène une partie de la flotte de bus du SMTC ainsi que des activités industrielles et de R&D du territoire.

-RVH2
L’opération Rouen Vallée H2 vise à mettre en place un écosystème, centré sur la conversion à l’hydrogène de véhicules de transport en commun. Le projet s’articule autour d’un partenariat associant Valorem-DMSI et la Métropole Rouen Normandie. Une première station de production d’hydrogène par électrolyse sera construite dans l’un des dépôts de bus de la MRN. L’infrastructure alimentera également d’autres usages (entreprises d’ingénierie, mobilité légère).

-VHyGO
Le projet Vallée Hydrogène Grand Ouest s’étend sur 3 régions : la Bretagne, les Pays de la Loire et la Normandie. Porté par la jeune entreprise Lhyfe, ce projet associe de nombreux partenaires : le Syndicat Départemental d’énergies du Morbihan, ENGIE, Brest Métropole, le Syndicat Départemental d’Energie et d’équipement de la Vendée, Energy Observer Developments, le SYDELA ENERGIE 44, la CARENE et la Communauté d’Agglomération de la Région Dieppoise. Le projet développe simultanément trois écosystèmes hydrogène. Le premier est basé à Brest, avec une installation de production par électrolyse et de distribution d’hydrogène pour de la mobilité lourde (bus, bennes à ordures ménagères et poids lourds hydrogène) et légère (véhicules utilitaires). Un deuxième écosystème sera construit autour de St Nazaire, pour alimenter des véhicules lourds. Le troisième écosystème, alimentant également des véhicules lourds, sera localisé à Dieppe

 

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting