Michelin et l’hydrogène : une histoire vieille de 50 ans

Michelin hydrogène
Michelin et l’hydrogène : une histoire vieille de près de 50 ans

Lors de l’inauguration de la giga factory de Symbio, le patron de Michelin a révélé que le groupe travaillait depuis 1974 sur l’hydrogène. Il revient sur cette anecdote, en exclu pour Hydrogen Today.

En voilà une nouvelle. L’auteur de ces lignes savait que Michelin travaillait de longue date sur l’hydrogène. J’ai eu en effet l’occasion, lors du Challenge Bibendum de 2004 à Shanghaï, de découvrir et de rouler dans un prototype de Michelin avec une pile à combustible. Son nom était la Hy-Light. Mais, l’aventure a commencé bien plus tôt, au lendemain du choc pétrolier.

L’anecdote n’a pas manqué de faire réagir la ministre de la transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, qui est née en 1974, comme elle l’a rappelé à la tribune.

Pour en savoir plus, nous sommes allés interroger Florent Ménégaux, le CEO de Michelin. Voici son interview, en mode podcast. Il revient sur les premières recherches et évoque ensuite la genèse de Symbio.

Vous voulez en savoir plus sur Michelin et son engagement dans l’hydrogène ? Alors nos 2 derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter LinkedIn hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute