Depuis le 12 octobre, un nouvel affichage aux formes géométriques permet d’identifier les carburants dans les stations-services de France et de toute l’Europe. C’est l’Union européenne qui a imposé ces nouvelles exigences en matière d’étiquetage pour les véhicules neufs et les stations-service, dans une directive datant de 2014.

L’essence sera ainsi représentée par un cercle, avec à l’intérieur la lettre « E » traduisant la teneur en biocarburant : E5 (super sans plomb 95 ou 98), E10 (super SP95- E10) ou E85 (superéthanol). Le gazole sera quant à lui identifié par un carré, avec la lettre « B » suivie de la teneur en biocarburant : B7 (gazole le plus courant), B10 ou XTL (diesel synthétique). Enfin, les combustibles gazeux seront figurés par une forme de diamant et une inscription à l’intérieur : LNG (GNL), H2 (pour l’hydrogène), etc. Cette signalétique sera présente sur les véhicules neufs, à proximité du bouchon à carburant, ainsi que dans les stations-service.

Mais, insistent les professionnels, elle ne se substituera pas aux étiquettes actuelles, auxquelles sont habitués les automobilistes.