Livré par Meyer fin 2018, l’AIDAnova est un paquebot sous pavillon italien. Ce navire fonctionne au GNL (gaz liquéfié), mais il devrait accueillir d’ici deux ans une pile à combustible. Le groupe allemand  de construction navale développe la technologie* dans le cadre d’un programme baptisé Pa-X-ell2, qui regroupe huit partenaires (Meyer, Lürssen, Freudenberg Sealing Technologies, DNV GL, le centre spatial allemand, AIDA Cruises, Besecke automation et EPEA).

L’objectif est d’installer à bord une pile de type PEM et alimentées par de l’hydrogène issu du méthanol. Les piles seront fabriquées par Freudenberg et auront une durée de vie de 35.000 heures. A terme, l’hydrogène sera généré par des énergies renouvelables.

Le projet Pa-X-ell2 traite également de l’intégration du système hydrogène et de la gestion de l’énergie. Il est porté aussi par le cluster e4ships et le projet RiverCell2, qui visent à appliquer la technologie sur des bateaux de croisière fluviale. C’est auss une initiative soutenue par le gouvernement fédéral dans le cadre du programme national sur l’hydrogène.

*Dans une première phase du projet, Meyer a testé des piles sur un ferry de la Baltique.