Nikola accélère dans l’hydrogène

Nikola Motor, qui sera côté pour la première fois ce jour au Nasdaq* (l’un des principaux marchés boursiers américains), a fait une série d’annonces. La jeune compagnie vient de commander pour un montant de 30 millions de dollars des électrolyseurs chez Nel Asa. Il s’agit de modèles à technologie alcaline d’une capacité de 85 MW. Ils sont destinés à produire de l’hydrogène vert pour les 5 premières stations implantées par Nikola. Chacune de ces stations produira 8 tonnes par jour d’hydrogène.

Depuis 2017, un accord lie le constructeur américain à Nel Asa, qui a développé une giga usine d’électrolyseurs en Norvège et réserve sa production en priorité à Nikola.

On a appris par ailleurs que Ryder avait mis fin à son partenariat avec Nikola Motor. L’entreprise de transport routier avait un accord exclusif autour du camion à hydrogène. Les deux parties sont libres de nouer d’autres alliances, mais le fabricant de poids-lourds espère avoir Ryder comme client.

*La société apparaît sous le nom NKLA. L’entrée en bourse est le fruit d’un partenariat avec la compagnie boursière Vecto IQ, sachant que les deux entités ont fusionné.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting