Nikola passe au pick-up à hydrogène

Nikola pick-up hydrogène

Dans la famille Nikola, après le camion, je voudrais le pick-up hydrogène. Le constructeur américain a dévoilé le Badger, un véhicule massif qui sera révélé officiellement lors du Nikola World 2020, en septembre prochain. Ce gros bébé va concurrencer le Cybertruck de Tesla et bien d’autres modèles que plusieurs constructeurs, dont General Motors, prévoient de sortir en 2021.

L’intérêt de cet engin est qu’il est bi-énergie. Il embarque 160 kWh de batteries pour environ 500 kilomètres d’autonomie. Et il est complété par une pile à combustible de 120 kW associée à des réservoirs à hydrogène contenant 8 kilos d’hydrogène, pour 480 kilomètres d’autonomie supplémentaires. Soit, un rayon d’action de près de 1000 kilomètres avec les deux sources de propulsion.

On pourra le recharger à une borne, ainsi qu’à une station H2.

C’est peu de dire qu’il est calqué sur le pick-up de Tesla (pas pour l’extérieur, qui est nettement moins hideux). Le Badger accélèrera de 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes et son habitacle laisse apparaître une grande tablette tactile. A part ça, on ne devrait pas en voir beaucoup chez nous.

Vous voulez en savoir plus sur Nikola ? Notre dernier article sur le sujet devrait vous intéresser. Vous pouvez le lire ici et .

PS: Vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Vous pouvez vous inscrire à nos newsletters.
1) « Vos actualités hydrogène en direct » (pour recevoir tous nos articles dès leur publication).
2) « Votre newsletter hebdo » (envoyée tous les lundi en fin de matinée). 

Vous utilisez LinkedIn et vous souhaitez suivre l’actualité de l’hydrogène de manière plus régulière ? Alors notre newsletter hebdomadaire devrait vous intéresser. Vous pouvez vous y abonner ici

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde