Nikola s’appuie sur Nel ASA pour construire un réseau de stations à hydrogène

Nikola Motors vient de passer commande de 488 électrolyseurs d’une puissance d’1 GW et de tous les équipements nécessaires pour réaliser des stations d’hydrogène au norvégien Nel ASA. Ce méga-contrat fait suite à une première commande en 2017. C’est la confirmation que l’entreprise américaine, que l’on présente comme le rival de Tesla dans le camion, veut construire son propre réseau de recharge. La commande, qui représente plusieurs milliards de couronnes norvégiennes, va se traduire par la construction dans un premier temps de 28 stations à partir de 2020. Ce réseau va être aménagé spécialement pour Anheuser-Busch (bières Budweiser), qui prévoit d’acheter 800 camions à hydrogène à Nikola. Les stations seront réparties entre les brasseries de la société et ses centres de distribution.

Les deux premières stations seront implantées en Arizona et en Californie. Elles délivreront un hydrogène vert à une pression de 700 bars. Ces stations pourront accueillir des camions, mais aussi des voitures, pour refaire le plein en quelques minutes.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

Partager sur twitter
Partager sur linkedin

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting