Stellantis valide les e-fuels à base d’hydrogène

Stellantis e-fuels hydrogène

A l’issue de tests menés avec Aramco, Stellantis estime que 28 millions de véhicules pourraient fonctionner avec des e-fuels à base d’hydrogène. Un type de carburant compatible avec 24 familles de moteurs.

C’est Aramco qui était à la manoeuvre. Le groupe pétrolier, qui est très impliqué dans ce type de produits, a mené des tests chez Stellantis dans ses centres techniques à travers l’Europe. Et la conclusion est que 24 des familles de moteurs qui équipent les véhicules européens du groupe vendus depuis 2014, soit 28 millions de véhicules en circulation, sont en mesure d’utiliser un carburant de synthèse. L’avantage des e-fuels est qu’ils peuvent être utilisés sans aucune modification du groupe motopropulseur.

Des gains immédiats et gigantesques en CO2

Et le gain est énorme : potentiellement une réduction de 400 million de tonnes de CO2 entre 2025 et 2050.

Les tests couvraient les émissions à l’échappement, la capacité de démarrage, la puissance du moteur, la fiabilité, la dilution de l’huile, la durabilité du réservoir, des durites et des filtres à carburant, ainsi que les performances des carburants à des températures extrêmement froides ou chaudes.

Pour rappel, l’e-fuel bas carbone est un carburant de synthèse produit par réaction entre du CO2, prélevé directement dans l’atmosphère (ou provenant d’un site industriel), et de l’hydrogène renouvelable. L’utilisation d’un carburant de synthèse bas carbone pourrait potentiellement réduire les émissions de dioxyde de carbone des véhicules à combustion interne existants d’au moins 70 % sur l’ensemble de leur cycle de vie, par rapport aux carburants traditionnels.

Au salon de Munich, Porsche a communiqué sur ce thème. La marque sportive du groupe Volkswagen a un projet au Chili avec HIF Global pour produire ce type de carburants.

Vous voulez en savoir plus sur Stellantis et les e-fuels à base d’hydrogène ? Alors nos 2 derniers articles sur ces sujets devraient vous intéresser. Vous pouvez les lire ici et .

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde