Une île de Nouvelle-Zélande se lance dans l’hydrogène vert

Sur l’île de Taranaki, au nord du pays, une grosse firme de produits agricoles – Ballance Agri-Nutrients – a décidé de construire une station de production d’hydrogène vert. L’objectif est de réduire ainsi la part de gaz naturel utilisé pour la production d’engrais, dans son usine de Kapuni. La société va débourser 50 millions de dollars néo-zélandais, en association avec Hiringa Energy (une compagnie qui souhaite mettre en place une infrastructure de ravitaillement en hydrogène).

Le projet prévoit la construction de 4 éoliennes, dont la capacité totale sera de 16 MW. L’électricité issue du vent servira à alimenter des électrolyseurs, qui seront mis en oeuvre pour produire de l’hydrogène vert. Ce produit, généré à partir d’énergies renouvelables, servira à fabriquer de façon plus vertueuse des engrais verts. L’usine pourra ainsi éviter le rejet de 12 000 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de 2 600 voitures.

Le surplus sera aussi utilisé pour de la mobilité. Ballance Agri-Nutrients estime que la station sera en mesure d’alimenter en hydrogène l’équivalent de 300 bus par an (ou 6 000 voitures).

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaire

H2Today / Seiya Consulting