La coalition Retrofit H2 prend la parole à Le Mans Hydrogène

Le Mans Hydrogène retrofit

Dans le cadre de la table ronde sur le retrofit, le 27 septembre, Leslie Rivat interviendra à l’événement Le Mans Hydrogène (dont Hydrogen Today est partenaire). La porte-parole de la coalition donne sa vision de ce secteur qui souhaite passer au stade industriel.

L’un des pionniers du rétrofit hydrogène, e-neo, revient sur le devant la scène après avoir connu des difficultés. Est-ce le signe que cette industrie reste encore fragile et qu’elle doit se structurer pour pouvoir passer à l’échelle ?

Effectivement, le financement de la filière reste encore un sujet crucial et E-neo a été confronté à cette problématique. Le rétrofit demande encore beaucoup d’investissements pour développer, innover, tester qui doivent être financés par des fonds privés ou publics afin de pouvoir passer à l’industrialisation de la filière. Le manque de réglementation adaptée et des financements encore frileux sont des freins au développement de projets de mobilité H2. Avec un objectif de réduction de 30% des GES dans le transport à l’horizon 2030, c’est maintenant qu’il faut soutenir la filière. Les véhicules lourds à hydrogène neufs ou les autres énergies renouvelables, ne suffiront pas à eux seuls à atteindre ces objectifs. Il est important d’agir maintenant.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre association et le rôle que peut jouer la coalition ?

L’objectif de la Coalition est de faciliter le changement d’échelle de la filière rétrofit à l’hydrogène de tous les véhicules lourds. Le but étant de contribuer à décarboner le transport, et à dépolluer la planète en favorisant l’économie circulaire. La force de la Coalition est de rassembler, autour de la table, l’ensemble des maillons de la chaîne de valeur : chargeurs, AOM, transporteurs, commissionnaires de transport, logisticiens, rétrofiteurs, équipementiers, constructeurs, financeurs, sociétés de leasing, administrations publiques, producteurs et distributeurs d’hydrogène. La Coalition entend former des écosystèmes d’acteurs autour de la mobilité (transport de marchandises, passagers et off road) et créer des passerelles entre les entreprises pour mutualiser des actions concrètes.

Trouver des solutions à court, moyen et long terme est essentiel pour surmonter les obstacles actuels et assurer ce changement d’échelle au sein des territoires. La filière a besoin de se structurer, et pour cela la Coalition a identifié 4 leviers majeurs d’impact :

  • Développer un réseau de rétrofiteurs et garages de maintenance
  • Être un interlocuteur privilégié des agences de l’Etat (Ademe, Banque des territoires, Caisse des Dépôts …) afin d’attirer des investissements dans les projets portés par nos membres
  • Baisser les coûts via la massification des volumes
  • Contractualiser des achats de camions par des transporteurs engagés suivis par leurs clients chargeurs
Est-ce que le retrofit H2 est une opportunité pour maintenir des emplois dans les secteurs de la mobilité ?

Sur la base des 3% de véhicules rétrofités en 2030, l’estimation est de 40 000 emplois créés ou sauvegardés en France dans les territoires avait été calculée lors d’une étude sur le rétrofit portée par lAdeme, sur l’ensemble de l’écosystème (fournisseurs, rétrofiteurs, installateurs, après-vente, services industriels et clients associés). Les centres de production et de maintenance doivent être au plus proche des acteurs. Cette création d’emplois contribue non seulement à dynamiser les économies locales, en créant de la relocalisation et de la réindustrialisation, mais elle favorise également l’acquisition de compétences technologiques avancées, renforçant ainsi la capacité d’innovation des pays. Et au-delà de sa contribution à la transition énergétique, le rétrofit H2 offre aussi une souveraineté énergétique qui en fait un élément clé de la transition vers un avenir plus durable, résilient et indépendant.

Quelles sont les différentes solutions que propose la coalition retrofit H2 ?

La Coalition soutient deux technologies : la transformation des véhicules à motorisation thermique diesel en motorisation électrique pile à combustible (H2) et en moteur à combustion interne hydrogène. Ce dernier n’est pas encore homologué mais l’une des missions de la Coalition est justement d’accélérer l’acceptation des moteurs à combustion H2 dans la réglementation.

Pensez-vous qu’il soit nécessaire de faire évoluer la réglementation pour le rétrofit hydrogène ?

C’est même l’un des points les plus importants. Il existe une demande réglementaire réelle au sein de cette industrie. L’association œuvre donc pour l’intégration du rétrofit H2 dans les textes de loi relatifs à la décarbonation de la mobilité lourde, comme solution complémentaire. Les groupes de travail auront pour objectif de définir précisément les textes et les évolutions possibles. L’homologation des camions est l’un des points incontournables.

Vous voulez en savoir plus sur la coalition Retrofit H2 et Le Mans hydrogène ? Alors nos 2 derniers articles sur ces sujets devraient vous intéresser. Vous pouvez lire notre dernier article sur la coalition Retrofit H2 ici et sur Le Mans Hydrogène .

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde