GCK présente un buggy à l’hydrogène au départ de l’Africa Eco Race à Monaco

GCK buggy hydrogène monaco
GCK présente un buggy à l’hydrogène au départ de l’Africa Eco Race à Monaco

En amont de ce rallye, qui fait la jonction entre Monaco et Dakar, le groupe a présenté ce soir l’e-Blast H2. C’est une version associant à la fois une pile à combustible et une batterie, que l’on doit à la filiale GCK Performance.

Après une première présentation en 2022 en marge du Dakar* (le rallye qui se déroule en Arabie Saoudite), c’est donc une version à hydrogène plus évoluée qui est dévoilée en avant-première à Monaco en ce 30 décembre. GCK a fait le choix de présenter ce prototype dans le cadre de l’Africa Eco Race, une compétition dont la volonté est de donner au développement durable une réelle dimension et qui correspond à ses valeurs. Le groupe participe d’ailleurs à la 15ème édition de ce raid entre l’Europe et l’Afrique avec deux véhicules hybrides de type T3U, engagés par Apache Automotive.

Une pile à combustible développée avec FEV

En partenariat avec FEV, une pile à combustible d’environ 200KW a été développée et mise au point par GCK pour l’e-Blast H2. Elle est alimentée par 30 kg d’hydrogène, stockés dans quatre réservoirs certifiés R134 à une pression de 700 bars, fournis par Forvia. L’autonomie en mode hydrogène est de 250 km. Il est à noter que les ingénieurs ont fait évoluer en parallèle la partie électrique de l’e-Blast, avec un moteur électrique plus puissant de 320 W (430 chevaux), un pack batteries de 50,7 kWh et un système de refroidissement qui autorise une recharge plus rapide.

Les filiales GCK Battery Solution F ont collaboré sur l’intégration de ces technologies. « Les technologies développées autour de ce prototype représentent des avancées majeures aussi bien dans le sport automobile que dans la mobilité décarbonée », témoigne Eric Boudot, le Président du groupe. Lequel remercie l’Africa Eco Race ainsi que l’ancien pilote Jean Louis Schlesser pour l’accueil de cette avant-première, qui est un « projet d’envergure » pour GCK.

Une vitrine d’innovation pour la compétition

Véritable plateforme d’innovation, l’e-Blast H2 partira pour des essais en janvier. Le groupe GCK, qui travaille également sur le moteur à combustion hydrogène (avec le projet Foenix H2 présenté aux 24 h du Mans) dit avoir une vision agnostique sur la décarbonation de la mobilité. Son ambition est de proposer la bonne technologie pour le bon usage.

Dès le début de 2024, l’actualité sera dense pour GCK qui exposera une Jeep rétrofitée avec un moteur à hydrogène lors du CES de Las Vegas, à partir du 9 janvier. Et des annonces devraient intervenir à l’occasion du salon Hyvolution.

*Initialement, GCK prévoyait de faire courir Philippe Croizon en 2024 au Dakar avec l’e-Blast H2

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

Seiya recrute