L’hydrogène à l’honneur avant le départ des 24h du Mans

Toyota Corolla moteur à hydrogène 24h du Mans

L’hydrogène à l’honneur avant le départ des 24h du Mans

MissionH24 et Toyota vont contribuer à l’animation avant le départ de cette édition du centenaire des 24h du Mans. Ce sera l’occasion de sensibiliser le grand public, qui peut aussi aller visiter le Village Hydrogène.

Comme chaque année, Mission H24 et H24 (la version qui dispute des courses) vont faire le show. Mais Toyota va aussi prendre sa part. Aux alentours de midi, le public des 24h pourra en effet découvrir la GR Corolla H2 qui dispute le championnat Super Taikyu au Japon. C’est une auto dotée d’un moteur à combustion, alimenté par de l’hydrogène liquide. Elle a roulé récemment dans le cadre des 24h de Fuji (où s’était rendu Pierre Fillon, le Président de l’Automobile Club de l’Ouest pour communiquer sur la future catégorie hydrogène des 24h du Mans). Et qui sera le pilote de ce véhicule ? « It’s me », avait répondu en souriant le chairman de Toyota, Akio Toyoda, lorsque la question lui a été posée lors de la conférence de presse de l’ACO. Précisons que le dirigeant court en compétition sous le nom de « Morizo ».

Pile et moteur à combustion : le en même temps des 24h du Mans

Par la suite, la LMPH2G offrira un baptême découverte de la compétition zéro émission à un passager. Son identité sera révélée au dernier moment. Quant à la H24, elle aura le privilège d’effectuer un tour d’honneur, samedi à 15h42, peu avant le départ de cette course du siècle. C’est un beau symbole, car il y a à la fois la pile à combustible et le moteur à combustion qui vont évoluer sur la piste.

Voir nos derniers articles sur MissionH24 et Toyota.

Bien sûr, le public peut aussi visiter le village Hydrogène (lire notre article). Ce pôle fait aussi référence à l’événement Le Mans Hydrogène, dont Hydrogen Today est partenaire.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde