L’Hydrogène aux 24 Heures du Mans : sans doute pas avant 2027

Le Mans hydrogène 2027
L’Hydrogène aux 24 Heures du Mans : sans doute pas avant 2027

En juin dernier, l’horizon était clairement 2026 pour l’apparition d’une Toyota et le démarrage de la catégorie hydrogène. Mais, Pierre Fillon, le Président de l’Automobile Club de l’Ouest, a évoqué un report possible.

Il a été interrogé par Endurance Info, à l’issue d’un point presse tenu à Bahreïn et qui concluait la saison du championnat WEC. A la question posée : « 2026 est-il toujours l’objectif », l’organisateur des 24 h du Mans a répondu : « Nous (l’ACO et la FIA. Ndlr) avons passé pas mal du temps sur tout ce qui était lié à la sécurité, nous a-t-il répondu. Ce fut plus long que prévu. Je pense que 2027 est plus réaliste ».

Selon le site spécialisé, « la FIA s’est penchée sur certains sujets épineux liés à la sécurité, dont l’emplacement des réservoirs. Jusque-là implantés de part et d’autre du cockpit, ils devront finalement être positionnés derrière celui-ci. De quoi contraindre le constructeur nippon à revoir copieusement sa copie », conclut Endurance Info.

Le Mans : de nouveaux paramètres à prendre en compte pour la catégorie hydrogène de 2027

L’ACO et la FIA, qui prévoyaient initialement une introduction de la catégorie H2 en 2024, puis 2025, avaient annoncé son arrivée en 2026. Mais, il y a aussi de nouveaux paramètres à prendre en compte, comme le moteur à combustion hydrogène et la possible arrivée un jour de l’hydrogène liquide au lieu de l’hydrogène gazeux.

Le point presse de Bahrein a également été l’occasion de rappeler que la nouvelle H24, récemment révélée, « n’est pas pour les 24 Heures du Mans. » « La H24, c’est pour la Michelin Le Mans Cup, éventuellement l’European Le Mans Series, mais son objectif de performance reste le GT3. Nous (l’ACO) ne sommes pas un constructeur. Cette voiture n’est pas pour Le Mans. Ce n’est qu’un laboratoire pour apprendre ce que nous devons faire en matière de sécurité et de ravitaillement », a précisé Pierre Fillon.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde