Un concessionnaire automobile du Doubs va devenir producteur d’hydrogène vert

Nedey automobiles va devenir producteur d'hydrogène vert
Nedey automobiles va devenir producteur d’hydrogène vert

Dans le cadre du pendant français du projet H2 Bois, initié en Suisse par le groupe Corbat, et qui repose également sur le principe de la production d’hydrogène par biomasse de Haffner Energy, un groupe automobile va porter le projet NedE’Hy dans le Doubs. L’usine va permettre de répondre aux besoins de plusieurs industriels locaux.

C’est en octobre dernier que Haffner Energy annonçait par un communiqué cet « ambitieux projet de station de production et de distribution d’hydrogène vert fabriqué à partir de résidus de biomasse agroforestière durable, porté par un consortium d’acteurs locaux emmenés par le concessionnaire automobile Nedey Automobiles et qui sera implanté dans le Doubs. Depuis, il y a eu quelques articles, dont celui de l’Est Républicain qui détaillait les partenaires. Mais, on attendait la décision de l’Ademe, car le plus gros concessionnaire automobile de l’aire urbaine de Montbéliard a candidaté dans le cadre des appels à projets écosystèmes territoriaux (EcosysH2). La thermolyse de la biomasse est désormais éligible à ce type de soutien.

Un soutien de France 2030

Le projet NedE’HY, porté par Nedey Automobiles, vise à produire de l’hydrogène renouvelable à partir de la technologie HYNOCA de Haffner et de résidus de biomasse, fournis par le suisse Corbat. Ce dernier fait partie des partenaires, tout comme Pays de Montbéliard Agglomération, la région Bourgogne-Franche Comté, l’Etat (via France 2030), ou encore les communes d’Étupes et de Badevel. L’investissement est de plus de 30 millions d’euros.

À partir d’un site au parc Technoland, sur la commune d’Étupes, où le groupe automobile fait du reconditionnement de voitures d’occasion, de l’hydrogène sera donc produit par thermolyse. L’objectif est de produire 1,8 tonne par jour à partir de 2026. L’hydrogène pourrait intéresser Forvia (avec son usine de réservoirs d’Allenjoie), Stellantis (qui développe des utilitaires à hydrogène), H2sys, les communes d’Etupes et de Badevel et Pays de Montbéliard Agglomération (qui s’engage avec 2 bennes à ordures et 7 bus à hydrogène).

Nedey Automobiles se félicite de susciter l’intérêt autour d’un tel projet. Le groupe a reçu la visite d’Olivier Lluansi : un expert reconnu dans le domaine de l’industrie. Il a commencé sa carrière à la Commission européenne, puis au Conseil Régional du Nord-Pas-de-Calais, avant de rejoindre Saint-Gobain.

Sources : France Bleu, Usine Nouvelle, Nedey Automobiles

Partagez si vous avez aimé

à propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles