La Toyota Mirai s’offre un record du monde d’autonomie en France

Toyota Mirai record d'autonomie

C’est un peu la réponse du berger à la bergère. Alors que Bertrand Piccard avait réalisé en 2019 un record du monde d’autonomie au volant de la Hyundai Nexo, le long d’un itinéraire entre Sarreguemines et Le Bourget, c’est également dans l’hexagone que Toyota repousse les limites avec cette fois plus de 1 000 km au compteur.

Un exploit incroyable de plus de 1 000 km en hydrogène !

L’exploit a été réalisé en marge du Paris de l’hydrogène, l’événement qu’Energy Observer organisait au Champ de Mars, avec différents partenaires dont Toyota et Air Liquide, du 19 au 30 mai. Précisément, c’est à partir de la station d’Hysetco* d’Orly, au sud de la capitale, qu’une Mirai de dernière génération s’est élancée. Elle a été conduite par Victorien Erussard, le capitaine d’Energy Observer, ainsi que par des membres de Toyota Motor Europe et de Toyota France**. Au total, la voiture a parcouru 1 003 km (record constaté par des huissiers), entre 6 h du matin le 26 mai et 3 h du matin le 27, lors de son arrivée à Blois. La Mirai a emprunté des routes nationales, dont celles qui bordent la Loire dans le Loir-et-Cher et l’Indre-et-Loire. Elle a par exemple longé le château d’Amboise et est même passée par Vouvray, là où habite l’auteur de ces lignes. Evidemment, les personnes qui ont pris place derrière le volant ont appliqué les préceptes de l’éco-conduite.

Voir la vidéo.

« C’était un travail d’équipe avec une ambiance géniale », témoigne Marie Gadd, attachée de presse chez Toyota. Et elle rapporte que Victorien Erussard a éprouvé des sensations comparables à ce qu’il peut éprouver à la barre de son catamaran à hydrogène. « En tant qu’ancien coureur au large, j’ai besoin de relever des challenges », déclare-t-il d’ailleurs dans le communiqué de la marque japonaise. Pour sa part, Frank Marotte, PDG de Toyota France, estime que « c’est un fabuleux challenge que nous avons réussi avec la nouvelle Mirai. En interne c’est l’esprit Start Your Impossible, le dépassement de soi, qui nous anime », poursuit-il.

La consommation moyenne d’hydrogène pour l’ensemble du périple s’est limitée à 0,55 g/km, sachant que les trois réservoirs de la Mirai peuvent contenir 5,6 kg d’hydrogène. Et à l’arrivée, il restait encore de quoi faire 9 km… Pour rappel, la Mirai est homologuée pour 650 km selon le cycle WLTP.

*La société commune qui regroupe les actionnaires du service de taxis Hype
** James Olden, ingénieur chez Toyota Motor Europe, Maxime Le Hir, chef de produit Mirai et Marie Gadd, responsable presse produits de Toyota France

Vous voulez en savoir plus sur Toyota ? Notre dernier article sur le sujet devrait vous intéresser. Vous pouvez le lire ici.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

BFC H2 VERT