La Mirai était au salon GIMS du Qatar

Mirai salon

La Mirai était au salon GIMS du Qatar

Le salon de l’automobile, qui s’est déroulé à Doha du 5 au 14 octobre, a réuni 200 000 visiteurs. Au final, peu de véhicules zéro émission. Mais il y avait au moins un véhicule à hydrogène.

Même si le Land Cruiser restylé a sans doute plus attiré les regards, la Mirai était également présente sur le stand de Toyota. Le modèle de première génération avait été exposé en première régionale en 2020, lors de l’Expo Universelle de Dubai au sein du pavillon du Japon. Pour ce drôle de salon (édition délocalisée à Doha du salon de Genève), il y avait surtout des 4X4, des supercars et des marques de luxe. L’électrique était tout de même visible chez BMW, Kia, Lucid et Porsche (qui est venu avec la Mission X).

Même si l’hydrogène intéresse beaucoup cette région du monde, qui se voit jouer un rôle dans les e-fuels et l’export d’hydrogène vert, les modèles à piles à combustible se font encore rares pour l’instant. BMW n’a pas exposé la iX5 Hydrogen, qui a pourtant fait une apparition en mai dernier en Arabie Saoudite, lors de l’ouverture d’un nouveau showroom à Riyad. Et une flotte devait être déployée au Moyen-Orient.

Le prochain grand rendez-vous est situé à Tokyo, avec le Japan Mobility Show qui démarre à partir du 25 octobre. Toyota profitera sans doute du salon pour communiquer sur la Crown, dont une version à hydrogène va venir épauler la Mirai dans la gamme hydrogène. Le moteur à hydrogène sera aussi à l’honneur avec le scooter de Suzuki et le buggy de Yahama.

Vous voulez en savoir plus sur Toyota et la mirai ? Alors nos derniers articles sur le groupe devraient vous intéresser. Vous pouvez accéder à tous nos articles écrits sur Toyota ici.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde