Hype pousse la logistique vers l’hydrogène

La compagnie de taxis, qui se veut un catalyseur des usages de la mobilité hydrogène, essaie de faire le lien avec le secteur de la logistique. Elle vient de conclure deux partenariats en ce sens.

Le souhait de Hype est de mutualiser ses infrastructures de distribution. La structure dirigée par Mathieu Gardies essaie donc de promouvoir des usages professionnels tels que les transports poids lourds, la logistique du dernier kilomètre, ou encore les services publics type collecte des déchets. Dernièrement, Hype s’est rapproché d’Ecolotrans, un précurseur de la logistique urbaine écologique fondé en 2005. Leur objectif est d’accélérer la transition des flottes logistiques vers des solutions de mobilité zéro émission en s’appuyant sur la solution hydrogène, à Paris et dans plusieurs villes de France.

Ce partenariat s’inscrit dans la continuité du projet H24byHype, déposé en septembre dernier auprès de l’ADEME dans le cadre de l’appel à projets ‘’Écosystèmes territoriaux hydrogène’’, dont les résultats seront annoncés prochainement. Le projet vise à constituer sur la période 2022–2024, en lien notamment avec les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris, le premier écosystème de mobilité hydrogène à l’échelle industrielle pour le territoire urbain francilien.

Par ailleurs, via sa filiale Hype Assets, la compagnie de taxis a investi dans le projet Last Mile. Initialement développé par Akuo (un producteur français indépendant d’énergies renouvelables fondé en 2007), ce projet destiné aux acteurs du dernier kilomètre comprend le déploiement Ile-de-France d’ici 2024 de flottes de véhicules hydrogène et d’un réseau de 16 stations d’hydrogène vert.

Last Mile vient renforcer le projet H24byHype cité plus haut.

Partagez l'article si vous l'avez appréciez

A propos de l'auteur

Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Vous devriez aimer

Laissez un commentaires

H2Today / Seiya Consulting