Zidane, H24 EVO : le récap’ hydrogène des 24 h du Mans

24 h Mans 2024
Zidane, H24 EVO : le récap’ hydrogène de l’édition 2024 des 24 h du Mans

Alors que vient de s’achever la 92ème édition des 24 h du Mans (sur une victoire de Ferrari devant Toyota), la semaine aura été marquée par d’importantes annonces sur le thème de l’hydrogène.

Dès le 11 juin, le public pouvait voir un Village Hydrogène de 2 500 m2. Un espace avec des voitures de course, de route et bon nombre d’applications, de la voiture radiocommandée au moteur de fusée. Toyota était très présent. La station mobile de TotalEnergies a servi pour le plein de plusieurs voitures, le 15 juin. Voir la vidéo.

Le 12 juin, l’ACO et H24 Project ont dévoilé sous forme de maquette à l’échelle 1 la silhouette de la H24 EVO. La remplaçante de la H24 dans le programme MissionH24 est vraiment très belle. Et ce design est compatible avec les exigences de performance. La voiture, qui embarque une nouvelle pile Symbio, doit démarrer en piste en 2025.

Le 13 juin, Solution F annonçait un partenariat avec Saleen Automotive. La filiale du groupe GCK va développer pour le préparateur et constructeur américain un moteur V6 biturbo à hydrogène qui se destine à une supercar de route. La technologie sera dérivée de la Foenix H2.

Le calendrier de la catégorie H2 reporté à 2028

Le 14 juin, l’ACO annonçait un report du calendrier pour la future catégorie H2. Elle est décalée à 2028 et utilisera de l’hydrogène liquide. Un groupe de travail commun à l’Automobile Club de l’Ouest, la FIA et l’IMSA va édicter des réglements adaptés. Le même jour, l’Alpine Alpenglow faisait résonner le bruit de son moteur 4 cylindres à l’hydrogène lors de la parade des pilotes en ville.

Le 15 juin, au matin, un record était battu : celui d’un roulage de 24 h avec un tuk tuk à hydrogène. Bravo à Antoine Abou, fondateur de la start-up Systemics Energy, qui a réalisé la performance en deux fois (la première a débuté le 9 juin) sur le circuit de karting Alain Prost. Et sur le coup de 12h30, on pouvait voir 4 voitures à hydrogène sur la grille de départ. Il y avait bien sûr la H24, qui chaussait pour la circonstance des pneus Michelin composés à 71% de matériaux durables. C’était son dernier tour d’honneur. Juste après, on a pu voir rouler la Foenix H2, la Ligier JS2 RH2 et enfin l’Alpine Alpenglow Hy4.

Zidane et l’hydrogène

Avec Zinedine Zidane comme passager, la filière hydrogène a bénéficié d’une médiatisation incroyable. « Monter à bord d’Alpenglow Hy4, c’est un peu comme faire un saut dans le futur. J’ai adoré cette expérience ! Son design ne ressemble à aucune autre voiture et donne vraiment l’impression de fusionner avec elle », a déclaré le célèbre footballeur.

Voir la vidéo.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

BFC H2 VERT