Le Mans Hydrogène : trois bonnes raisons d’y aller

MissionH24 - Mans Hydrogène

Les 26 et 27 septembre, la métropole accueille l’événement Le Mans Hydrogène. L’édition 2023 de ce symposium, organisé depuis 2019, fera la différence par son programme et son format.

En cette période surchargée en conférences et autres événements autour de l’hydrogène, il est difficile de se distinguer. Ce qui fait la différence, c’est la qualité du programme et qui vient pour parler. (France Hydrogène, Hyvia, Hyliko, Manitou Group, HRS, Atawey, Lhyfe, Terega, GRTGaz…). Le lieu et l’histoire ont aussi une influence.

Le rôle moteur des 24 h du Mans dans l’hydrogène

Clairement, les 24 h du Mans jouent un rôle de vitrine pour cet événement. Et, même si la date est décorrélée cette année par rapport à la célèbre épreuve d’endurance, la future catégorie hydrogène et le programme MissionH24 sont déjà de puissants leviers en matière de communication. La raison numéro 1 de venir, c’est bien évidemment pour suivre la traditionnelle table ronde sur la compétition automobile. L’Automobile Club de l’Ouest, Alpine, Ligier Automotive, GCK, Symbio et Bosch Engineering feront partie de l’affiche. Les sujets ne manquent pas entre la compétition entre la pile et le moteur à combustion, ou encore l’arrivée programmée de l’hydrogène liquide en piste.

Des thématiques en lien avec l’actualité

Axé sur la mobilité, ce symposium propose également deux sessions qui sont marquées par l’actualité. Alors que d’aucuns pensaient déjà que le train à hydrogène était abandonné par l’Allemagne, et donc condamné, Alstom et la SNCF viendront dire qu’il n’en est rien. De même, la question du retrofit prendra d’autant plus de relief que l’un des pionniers, e-Neo, renait de ses cendres tels un Phoenix. Dans le giron du groupe Vensys en Vendée, cet acteur viendra témoigner tout comme la coalition Retrofit H2 et plusieurs de ses membres (Safra, GCK, EHM).

Trois grands témoins sinon rien…

L’édition 2023 se distinguera également par trois grands témoins. Olivier Savin, le fondateur de Blue Spirit Aero sera au rendez-vous, tout comme Antonin Ferri, Vice-Président en charge des programmes futurs chez ArianeGroup. Il y aura aussi le témoignage d’un astronaute, Michel Tognini, qui se passionne littéralement pour l’hydrogène..

Outre ces trois bonnes raisons, l’événement propose une journée scientifique, une exposition et un programme couvrant des domaines aussi variés que les vallées de l’hydrogène, la mobilité lourde, la formation et le recrutement, le développement des stations (la présence de Hype devrait également susciter l’intérêt en raison de sa stratégie d’expansion en France et à l’international), l’arrivée de l’hydrogène dans l’agriculture et pour la première fois aussi une session sur l’aviation.

Vous voulez en savoir plus sur Le Mans Hydrogène ? Alors nos 2 derniers articles sur l’événement devraient vous intéresser. Vous pouvez lire le programme ici et sur la place qu’occupera la compétition .

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

à propos de l'auteur

Picture of Laurent Meillaud

Laurent Meillaud

Journaliste automobile depuis plus de 30 ans, suivant les évolutions technologiques, je m'intéresse aussi aux énergies alternatives, dont l'hydrogène que je suis depuis 20 ans. J'ai co-écrit un ouvrage à ce sujet en 2007 avec Pierre Beuzit, ancien patron de la R&D chez Renault. Je collabore également depuis 2016 à la newsletter de France Hydrogène.

Nos derniers articles

carte interactive monde